Sweet, Oh Sweetie !

Toxicomanies - Rapport à la loi - Relations familiales - Relations garçons/filles - Mal-être adolescent

Ce spectacle a été créé en 1992 sur la suggestion de Mme Le Dr Sentilhes, chargée de la prévention Toxicomanie au Rectorat de Versailles.

L'histoire :

Le cannabis est traité ici non comme le problème central, mais comme le symptôme de la difficulté d'être adolescent.

Jérôme ( que ses copains appellent Sweetie, parce que c'est un doux, un tendre) traverse une crise difficile : comment s'y prendre avec Corinne qui lui plaît bien ? Comment se comporter face à Greg qui fume du shit et s'alcoolise ? Comment faire en sorte que le travail du club théâtre auquel ils participent avance ? Faut-il ou non donner à Greg l'argent dont il a besoin pour payer ses dettes de cannabis ? S'il est, comme il le prétend, en danger, à qui en parler ? Aux parents ? Comment réagir face aux paroles castratrices du père ? Comment faire pour ne pas être marginalisé et trouver sa place dans le groupe de copains ?

Dans la partie improvisée :

Il sera question d'affirmation de soi, de solidarité, du rapport à la loi , du rapport aux adultes, de la nocivité des produits.

Ce spectacle peut être présenté

A des scolaires à partir de la classe de 4ème , à des adultes.

Pour un public de parents ou de professionnels, l'accent est mis sur ce qu'ils imaginent pouvoir faire en tant qu'adultes face à un jeune dont on sent qu'il va mal mais ne dit rien... et dont on découvre qu'il a des fréquentations qui peuvent paraître inquiétantes.